Editorial par René Megela, Responsable du Global Business Network (GBN) en Côte d’Ivoire

Selon une étude de Comoé Capital et du Global Business Network (GBN*), les déchets issus de la production agricole sont estimés par le gouvernement ivoirien à 15 – 17 millions de tonnes par an. Cependant, des experts de ce secteur évaluent les quantités potentielles de déchets agricoles bien au-delà de ce chiffre, tout en insistant sur le fait que ceux-ci ne sont quasiment pas valorisés, car ils peuvent être des sources de maladies, entre autres pour les cultures agricoles (cas du cacao par exemple).

La production du cacao génère à elle seule chaque année, environ 4,4 millions de tonnes de résidus de cabosses. A cela, s’ajoute la noix de cajou, le palmier à l’huile, l’hévéa, le coton, le café, les fruits, le riz et bien d’autres. Il existe alors un potentiel énorme de valorisation de déchets organiques et de création de richesse économique. C’est également un potentiel de revenus supplémentaire pour les paysans, d’emploi et d’impact environnemental. C’est en somme une source de bien-être.

La valorisation de la biomasse en Côte d’Ivoire renferme deux volets principaux, à savoir : (1) Le compostage (production d’engrais organique et de biopesticides) et (2) la production de biogaz (source d’énergie en milieu rural), jusqu’ici très peu développée. Or, ces dernières années nous avons pu constater que la créativité de jeunes entrepreneur(e)s ivoirien(ne)s a donné naissance à un nombre croissant de startups dans ce secteur. Bien que ça soit encore un secteur économique mineur, nous sommes persuadés qu’avec le potentiel agricole du pays et l’ingéniosité de ces entrepreneur(e)s, il sera progressivement développé et donnera une réponse adéquate à la nécessité ainsi qu’à la demande croissante de valorisation de déchets organiques.

Dans le cadre du Global Business Network, notre « Business & Cooperation Desk » fonctionne tel un point de convergence de l’économie ivoirienne avec le secteur privé allemand/européen. Il offre l’information et conseil sur l’ensemble des prestations proposées par la coopération allemande, ainsi que le réseautage entre les acteurs du secteur privé et public. Il accompagne les entreprises locales, allemandes ou européennes, dans la réalisation de leurs idées et de projets, ainsi que dans la mise en œuvre d’investissements. Les entreprises et le public ont également la possibilité de s’informer en ligne sur les instruments de coopération et les partenaires en Côte d’Ivoire (www.reaci.ci).

Pour les PME et startups locales, un facteur économique important dans le pays, le GBN a publié le « Guide d’Investissement pour les Entrepreneurs ». Ce guide, disponible également en ligne, vise à renforcer l’écosystème des PME et startups et à promouvoir leur développement accéléré.


N.B. GBN est un programme du Ministère fédéral allemand de la coopération économique et du développement, mis en œuvre par la GIZ, l’agence de la coopération technique allemande

Depuis Novembre 2018, René Megela est le responsable du Global Business Network (GBN) en Côte d’Ivoire, un programme de la GIZ d’appui au secteur privé et aux investissements. 

René travaille depuis 2004 dans différentes positions à la GIZ en Amérique Latine et en Afrique de l’Ouest. Il a commencé sa carrière dans le secteur privé, notamment dans la banque d’affaires à Londres et à Paris. Le conseil stratégique aux entreprises ainsi que les restructurations financières dans le contexte international faisaient partie de son parcours professionnel. Son domaine d’expertise est la promotion d’investissement et l’appui aux entrepreneurs.

Show CommentsClose Comments

Leave a comment