Pouvez-vous nous présenter votre start-up et quelle est l’innovation majeure de votre activité entrepreneuriale ?

Je dirige SEAD Group SA, une société qui œuvre dans le domaine des finances, plus précisément dans celui de la monétique et qui porte le projet Panelys Cash. Pour tout savoir, Panelys Cash est le premier système de transfert d’argent par simple SMS. Notre service permet d’allier le mobile money avec une carte Visa par exemple.

Comment vous est venue l’idée de créer Panelys Cash ?

Tout part du constat que de nombreuses personnes,ici en Côte d’Ivoire, n’ont pas encore accès à des services bancaires de base. Le taux d’inclusion bancaire est relativement bas. Il est de 19%. Ce n’est pas normal surtout lorsqu’on sait tout le dynamisme de l’économie ivoirienne. Nous nous sommes alors posé la question de savoir pourquoi est-ce que les populations n’avaient pas l’habitude de s’offrir des services bancaires. Le fruit de notre enquête révèle lefait que ces services bancaires ne répondent pas aux besoins et aux attentes de ces populations. Elles disent se sentir bien loin de ces institutions monétaires.Cette situation a rapproché les consommateurs du Mobile Money, plus souple et plus rapide.Le Mobile Money culmine à plus de 20 milliards de FCFA de transactions par jour en Côte d’Ivoire et on s’est dit pourquoi ne pas faire profiter les banques classiques de l’hégémonie du Mobile Money. Désormais avec Panelys Cash, le consommateur peut non seulement procéder à des transactions interopérateurs, mais peut également recharger sa carte bancaire Visa via son compte Mobile Money,tout en gardant la flexibilité de celle-ci.

Pouvez-vous partager avec nous quelques chiffres de l’impact de votre innovation ?

Sans aucune communication véritable sur le produit,nous avons vu passer plus de 360 millions de FCFA sur notre plateforme et plus de 115 millions de FCFA de rechargement par SMS. Cela dénote clairement d’une volonté manifeste d’échanger de la monnaie par le canal de notre produit. Nous avons aussi permis à plus de 1 600 personnes d’avoir une carte bancaire et pour la plupart, celle-ci a été directement livrée chez elles à la maison. Actuellement, nous nous préparons à passer à l’échelle UEMOA.

Quels sont les challenges que vous rencontrez quotidiennement ?

Notre challenge aujourd’hui se situe au niveau de l’éducation financière des populations. Par exemple,un certain nombre de personnes approchées se disent peu convaincues de ce qu’aujourd’hui une carte bancaire ne puisse coûter que 10 000 FCFA et être valable pour trois ans. Nous nous évertuons à leur expliquer que c’est bien le cas et qu’elles n’ont rien à payer d’autre. Autres challenges, la régulation de notre secteur par la Banque Centrale. Il faut le dire,les choses ne se passent pas forcément comme on l’aurait souhaité et nous espérons que les différentes réformes entreprises par cette institution aboutiront.

Quelles sont vos ambitions ? Comment vous projetez-vous dans cinq ans ?

Dans trois ans, nous comptons effectuer la traçabilité entière des transactions sur notre plateforme et de pouvoir s’en servir comme outil d’analyse pour offrir des microcrédits aux Ivoiriens. Nous avons des commerçants qui font des transactions de dix millions de FCFA chaque mois par mobile money. Ces derniers,malgré les sommes d’argent qu’ils font circuler, ne peuvent bénéficier de microcrédits d’institutions financières classiques. Pour ce faire, ils doivent justifier leur solvabilité devant ces institutions, alors qu’avec le mobile money, l’on constate qu’ils sont tout à fait solvables. Nous trouvons que nous devons faciliter la vie à ces commerçants en justifiant leur solvabilité par leurs transactions par mobile money. Cela leur permettra d’avoir des prêts dans de brefs délais, de développer leurs activités et de booster l’économie.

Où pouvons-nous retrouver vos produits et services ?

Panelys Cash s’obtient par différents canaux. Par téléphone au 88 47 47 01 et vous êtes livrés peu importe où vous vous trouvez en Côte d’Ivoire. Vous pouvez aussi faire votre achat via notre site internet www.panelyscash.com ou passer votre commande chez l’ensemble de nos sous-distributeurs que nous appelons ici les dealers Panelys. Ces derniers se trouvent partout à Abidjan.

Dernière question, comment avez-vous trouvé le financement pour lancer Panelys ?

Panelys a fait l’objet d’un gros financement. Nous savions lorsque nous montions ce projet qu’il nous serait difficile de trouver du financement au niveau local, car le secteur de la monétique que nous abordions est encore peu connu sous nos tropiques.Alors, nous avons décidé de retrousser nos manches et de trouver par nos propres efforts le financement.Nous avons lancé Mayou, une marque d’épices 100% ivoiriennes. Avec l’appui de notre société de coopérative agricole comportant plus de 750 agriculteurs, nos produits, exportés en Europe et en Asie nous ont permis de financer Panelys.

Show CommentsClose Comments

Leave a comment