Cynthia Adediran AÏSSY, l’intelligence au service de l’ambition

Alors qu’elle pouvait se contenter d’une vie paisible en Europe Cynthia Adediran AÏSSY, décide de tout laisser tomber et de rentrer en Afrique pour contribuer au développement de son continent. Jeune femme ambitieuse et intelligente, elle manage magistralement Fruitizz et Key Ops Tech, deux entreprises présentes en Côte d’Ivoire qui bougent.

Qui est Cynthia Adediran AÏSSY ?

Je suis une jeune femme née au Sénégal et qui y a fait toute son enfance. Je suis allée en Europe plus tard pour effectuer mes études supérieures. J’ai été en tout temps booster par mon père qui me répétait sans cesse que je devais travailler dur pour être autonome et que mon boulot était mon premier époux. Je suis une jeune femme qui croit fortement qu’elle est capable d’innover et de créer pour rendre les autres heureux. Après mes études de communication marketing, j’ai travaillé quatre ans environ en entreprise à Paris et j’ai ensuite eu l’envie de revenir dans un pays africain pour me mettre au service de mon continent. Mais je ne voulais surtout pas revenir au Sénégal. Mes amis autour de moi me disaient que c’était osé d’aller dans un pays que je ne connaissais pas, mais j’étais déterminée. C’est ainsi que j’ai obtenu une superbe opportunité au Ghana où j’ai travaillé durant une année à Publicis, une agence de publicité. Je suis par la suite venue en Côte d’Ivoire pour des raisons personnelles. Nous étions en Janvier 2015, mon fiancé était en Côte d’Ivoire parce qu’il y avait lancé son entreprise. J’y avais déjà de la famille, j’adorais la Côte d’Ivoire et ça été une joie pour moi d’y entrer et d’y vivre.

À Abidjan, j’ai été recrutée en qualité de Country Manager par Jumia Travel, une sorte de Booking.com qui proposait des solutions de voyages, de séjours en Afrique et plus spécifiquement en Côte d’Ivoire. Ça tombait bien puisque j’adore les voyages et puis cela coïncidait avec ma vision des choses à cette époque. J’y ai passé deux bonnes années,pendant lesquelles j’ai vécu de très beaux moments. À un moment donné, j’avais envie d’autres choses ce qui m’a conduite à quitter l’entreprise en février 2017. C’est après mon départ de Jumia Travel que je découvre Fruitizz au Bénin, lors d’un voyage avec mon époux. L’entreprise avait été fondée là-bas et j’ai proposé à la fondatricede gérer Fruitizz exclusivement en Côte d’Ivoire. La collaboration était top avec cette dernière et en mai 2017, j’ai lancé l’entreprise en Côte d’Ivoire avec mon époux.L’entreprise tournait super bien, j’avais mis tout en place lorsqu’en octobre de la même année, un chasseur de têtes me propose de diriger Key Ops Tech en Côte d’Ivoire. Au départ, je ne voulais pas avoir une double casquette. Alors, je pars discuter avec celui qui aujourd’hui est mon PDG,et je lui dis que je porte une grossesse et que je gère mon propre business. Il insiste malgré tout pour m’embaucher. J’accepte de relever le challenge. La communication et le tourisme je maîtrisais déjà, et voici que je devais procéder au lancement d’une entreprise qui évolue dans un secteur que je ne maîtrisais pas du tout. En plus de cela, il y a le bébé qui arrivait, ce n’était pas du tout facile. Mais j’y suis arrivée et je me sens bien aujourd’hui.

Qu’est-ce que Key Ops Tech ?

Key Ops Tech est une entreprise qui propose des solutions digitales destinées aux transporteurs. Plus spécifiquement,il s’agit d’aider les compagnies de transport qui rallient les villes de l’intérieur du pays à faire l’enregistrement et le suivi de tous leurs plis et colis. Notre ambition, c’est de connecter les villes entre elles.

Key Ops Tech travaille avec tous types de transporteurs et nous souhaitons que ces derniers puissent bénéficier de ce système que nous avons mis en place, leur permettant de s’interconnecter les uns aux autres.Plus concrètement, une compagnie de transport qui ne va pas à Korhogo, pourra réceptionner un colis qui y va et pourra l’acheminer en toute sécurité à destination, grâce à notre système qui aura déjà connecté cette compagnie à une autre qui elle a pour destination la ville de Korhogo. Pour la procédure d’enregistrement du colis, rien ne change. Celui-ci sera dûment enregistré à la gare où il est déposé et le client recevra un bordereau d’enregistrement. Ensuite, il s’agira pour la compagnie d’intégrer toutes les informations du colis dans notre système via un smartphone et nous en back-office, on s’assurera de la réception du colis dans une autre compagnie et de son acheminement vers sa destination.

Il faut aussi savoir qu’après une signature de convention de partenariat avec une compagnie de transport, Key OpsTech se charge de la formation des agents de son partenaire.Elle est totalement gratuite et permet à ces derniers de maîtriser la plateforme qui marche avec Internet. La compagnie ne paye Key Ops Tech qu’à partir du moment où elle crée une expédition de colis sur notre plateforme web. Les échanges se font via notre plateforme entre la compagnie et les chauffeurs qui sont sur le terrain et cela nous permet d’avoir toute la traçabilité des transactions effectuées. À chaque fois qu’il y a une création de colis,un SMS est envoyé à l’expéditeur et au destinataire. En plus de cela, un lien URL est généré et envoyé à ces deux personnes pour leur permettre de suivre le colis.

Cela ne revient-il pas plus cher pour l’expéditeur ?

Non pas du tout. Avec Key Ops Tech, c’est du B2B. La grille tarifaire de toutes les compagnies de transports avec lesquelles nous traitons n’a pas changé. Ceci dit, nous sommes fiers d’affirmer que notre solution permet aux transporteurs d’augmenter leur chiffre d’affaires et d’améliorer qualitativement leur notoriété et leur crédibilité.

Quand est-ce que Key Ops Tech a été lancée en Côte d’Ivoire et quels sont, à ce jour, les principaux chiffres d’évolution de votre entreprise ?

Key Ops Tech a été créé en fin d’année 2017 et c’est en février 2018 que nous avons officiellement lancé nos activités. En février 2020, ça fera deux ans que nous existons. Outre la Côte d’Ivoire, nous avons des filiales au Mali, au Sénégal, au Burkina Faso et bientôt nous ouvrirons celle du Ghana. Pour les chiffres, il est bon à savoir que nous avons aujourd’hui 300 000 colis créés sur notre plateforme.

On va parler maintenant de Fruitizz.

Fruitizz est une entreprise qui, je ne dirai pas propose des jus de fruits, mais qui sensibilise les Ivoiriens et ceux qui résident en Côte d’Ivoire à prendre soin d’eux, en dégustant des jus de fruits sains, sans sucre, mais qui sont sucrés et bons en termes de goût. Nous avons différents types de format, notamment un verre de 40 cl, une bouteille de 50 cl, une bouteille d’un litre et nos prix démarrent à partir de 1 000 Fcfa et vont jusqu’à 4 500 Fcfa en fonction du format et du jus de fruit.Nous proposons également des cures de désintox et des cures minceur pour des clients à la recherche de bien-être.Nous avons un bar à jus de fruits situé à Abidjan Cocody 7ème tranche Angré.

Et pour tous ceux ou toutes celles qui sont loin de notre bar, pas de soucis à se faire, nous livrons presque partout en Côte d’Ivoire. Nous faisons des livraisons individuelles, même si vous ne voulez qu’un verre de jus de fruit, nous vous l’enverrons là où vous vous trouvez. Nos clients réguliers sont des entreprises et nous pouvons être présents à tous types d’événements avec un stand et des serveurs. Nous travaillons avec de grandes entreprises comme Orange Côte d’Ivoire et d’autres multinationales de cette dimension.

Quels sont les différents challenges auxquels vous aveété confrontée dans votre évolution ?

Avec Key Ops Tech, le plus gros challenge a été de convaincre nos utilisateurs, qui sont pour la plupart des personnes qui ne sont pas allées à l’école, d’utiliser et de savoir utiliser notre solution. Mais aujourd’hui, ce challenge nous a permis d’améliorer notre plateforme et de la rendre plus accessible pour cette catégorie de personnes. La sensibilisation nous a pris énormément de temps et d’énergies, mais il fallait le faire. Aujourd’hui,nous sommes très présents sur le terrain pour accompagner nos partenaires, afin de les aider à maîtriser au mieux notre plateforme.

Avec Fruitizz, je me souviens qu’au départ, certaines personnes me disaient que la bouteille de Coca-Cola coûte 500 Fcfa, le litre du bissap ou du jus de gingembre coûte 1000, comment pourras-tu vendre tes jus avec de tels prix? J’ai répondu qu’à Abidjan, ce n’est pas encore vraiment répandu de déguster des jus de fruits sains sans sucre, sans eau et sans conservateur, mais ça va venir. Je fais beau coup de dégustations, parce que le challenge, c’est que les gens pensent qu’un jus de fruit sans sucre n’est pas bon. Mais après dégustation, ils apprécient et en redemandent. J’ai confié la communication web de Fruitizz à une agence qui fait un bon boulot et je veille à ce que de plus en plus de personnes découvrent ces délices que nous leur proposons.

On termine avec les ambitions que vous avez avec KeyOps Tech et Fruitizz.

Pour Key Ops Tech, c’est de connecter toutes les villes d’Afrique de l’Ouest entre elles. Pour Fruitizz, c’est d’ouvrir plusieurs points de vente à Abidjan, surtout dans les communes du Plateau et de Marcory. Il y a aussi que j’ambitionne de cultiver mes propres fruits. Acheter en gros, c’est bon, mais c’est mieux d’avoir sa propre plantation de fruits.

Show CommentsClose Comments

Leave a comment